L’Atlas du Mont-Blanc est un laboratoire collaboratif où citoyens, chercheurs
et décideurs participent au suivi des milieux alpins

Saisir une observation

Le Mont-Blanc, un massif en évolution

 

 

Le massif du Mont-Blanc est fascinant pour les biologistes, les climatologues et les glaciologues. Les recherches dans le Mont-Blanc nous permettent par exemple de mieux anticiper l’impact des changements climatiques, ici et ailleurs. En effet, on y retrouve à une échelle extrêmement concentrée, du fait du fort gradient d’altitude, une multitude de situations que l’on peut ensuite extrapoler à de plus grandes échelles.

 

Le Mont-Blanc

Le Mont-Blanc depuis une pelouse alpine © CREA Mont-Blanc

 

 

Le Mont-Blanc, un massif exceptionnel

Le massif du Mont-Blanc bénéficie d’une représentativité exceptionnelle de milieux naturels, et pourtant la biodiversité en montagne est aujourd’hui encore très méconnue. Étudier les écosystèmes sur le long-terme, à la fois à l’échelle locale et dans une perspective plus globale, permet de mieux comprendre le fonctionnement des espèces et des milieux pour ensuite évaluer l’impact du changement climatique sur nos paysages.

À travers le Projet Mont-Blanc, la recherche scientifique en montagne s’organise par-delà les frontières françaises, suisses et italiennes. L’approche y est pluridisciplinaire, alliant écologie, climatologie et glaciologie.

Dans les Alpes, les températures moyennes ont augmenté de 1,5°C depuis le siècle dernier, soit deux fois plus que dans le reste de l’hémisphère nord.

 

 

Des recherches par tous et pour tous

Les protocoles en place combinent à la fois l’acquisition de milliers de données automatisées, des recherches académiques de terrain et l'implication de plus en plus de bénévoles à travers les sciences citoyennes. Toutes ces initiatives permettent d’assurer une meilleure connaissance et un meilleur suivi du massif pour en faire un site scientifique de référence internationale.

Disponibles pour tous en ligne, les données collectées et analysées sont mêlées à des données d’autres sources scientifiques (images satellites, modélisations du GIEC…). Ainsi rassemblées, elles permettent aux chercheurs d’affiner les modèles d’évolution en tenant compte des paramètres propres au massif, et à chacun de nous de visualiser ces évolutions.

 

 

 

Un vaste projet scientifique

Le Mont-Blanc a été, dès sa conquête au 18ème siècle un terrain d’expérimentation et de découvertes scientifiques. Héritiers de cette belle histoire, nous vous présentons ici le résultat d’un travail collaboratif rigoureux entre chercheurs issus des plus importants laboratoires de recherche en biodiversité, biogéographie et glaciologie des Alpes françaises, suisses et italiennes sous la coordination du Centre de Recherches sur les Ecosystèmes d’Altitude CREA de Chamonix.
 
A l’heure de bouleversements majeurs liés au changement climatique, des scientifiques projettent pour la première fois l’évolution du climat, de la flore et des glaciers d’un massif montagneux.