L’Atlas du Mont-Blanc est un laboratoire collaboratif où citoyens, chercheurs
et décideurs participent au suivi des milieux alpins

Saisir une observation

Suivi de la reproduction des mésanges

 

Une centaine de nichoirs à mésanges noires sont suivis chaque année depuis 2010 afin d’étudier l’influence du changement climatique sur leur reproduction. Les nichoirs sont répartis en lignes, appelées transects, à deux altitudes : à 1300m (Vallorcine) et à 1900m (Loriaz). Chaque semaine entre avril et juin, les visites hebdomadaires des nichoirs permettent de relever la date de ponte, le nombre d’œufs, la date d’éclosion et le nombre de jeunes à l'envol.

 

 

Relevés 2018

En cliquant sur un nichoir occupé de votre choix, et en sélectionnant le stade dans le menu déroulant, découvrez les relevés 2018 pour chaque nid de mésange noire.

 

 

 

 

Comparaison des années

Sélectionnez dans le menu déroulant le stade que vous souhaitez comparer et observez sur le graphique les variations entre les années depuis 2011.

 

 

 

 

A vous de comparer les années !

 

Pour en savoir plus - articles à lire sur le blog du CREA Mont-Blanc

Reproduction de la mésange noire 2017 - 18 juillet 2017 - Bilan de l'année 2017

Reproduction des mésanges : les risques entre chaud et froid - 9 mai 2017

Reproduction de la mésange noire 2016 - 4 août 2016 - Bilan de l'année 2016

Éclosions tardives pour les mésanges - 14 juin 2016

 

 

L’histoire du nichoir 28

Le 4 mai 2016, le nid était en stade final de construction (stade 5), c’est-à-dire rempli de mousse recouverte par des poils d’animaux trouvés dans les alentours par la mésange. Le petit creux présent dans la mousse était prêt à accueillir des œufs.

Une semaine plus tard, la ponte avait commencé et un œuf était présent.

La semaine suivante, nous nous attendions donc à trouver 8 œufs étant donné que les mésanges pondent normalement un œuf par jour. Mais ce n’était pas le cas, un seul œuf était toujours là. Et rien de plus les semaines suivantes.

La mésange avait donc abandonné son nid – peut-être en a-t-elle reconstruit un ailleurs ? –, et c’est pour cette raison que nous n’avons aucune donnée sur la date d’éclosion.